Gabrielle Vincent, écrivain et illustratrice de livres pour les petits et les grands

Gabrielle Vincent, écrivain et illustratrice de livres pour les petits et les grands

Un art si simple et si merveilleusement vivant

Monique Martin est une artiste peintre bruxelloise, reconnue par ses pairs et par le public depuis 1960. Elle débute une belle carrière d’écrivain et d’illustratrice de livres pour enfants en 1970, avec la publication de son 1er album illustré « Le petit Ange à Bruxelles ».
En 1981, elle publie son premier 1er album « Ernest & Célestine » sous le pseudonyme de Gabrielle Vincent : la série raconte les aventures et le quotidien d’un gros ours nommé Ernest et d’une petite souris espiègle, Célestine.
Elle publiera 26 albums dont certains recevront un prix, une distinction ou une nomination pour les albums jeunesse en Europe, aux Etats Unis et au Japon.

Des émotions transmises par un trait de pinceau

Dans le monde de « Ernest et Célestine », les adultes sont des ours et les enfants, des souris.
Mais ces personnages aux corps « humains » rencontrent des préoccupations et des émotions « humaines ».

Les albums abordent les petits bonheurs du quotidien comme les grands soucis de la vie. Les préoccupations de l’enfance comme la perte d’un « doudou », un caprice, la peur… se mêlent aux sujets plus graves comme la maladie, l’adoption, la pauvreté… Gabrielle Vincent offre des histoires extraordinaires de tendresse et de finesse. Elle décrit des situations empreintes de sentiments et d’émotions. Le lecteur y côtoie toute une palette d’émotions :  joie, tristesse, rires, larmes, douceur, tendresse, bonheur…

Tout au long de sa carrière, Gabrielle Vincent poursuit un objectif : apporter du bonheur aux lecteurs, petits et grands, en transmettant un message d’amour et de tolérance.

Des histoires accessibles à tous

Au travers des nombreux albums de « Ernest & Célestine » , Gabrielle Vincent aborde des thèmes durs, comme la mort, la solidarité, la précarité, l’abandon, l’injustice, le rejet de l’autre, mais aussi des thèmes plus légers comme l’amour, l’amitié, la transgression des règles établies…

Les albums sont illustrés par de l’aquarelle, le trait de pinceau est doux et tendre mais d’une telle précision que le lecteur, peu importe son âge, perçoit le message et ressent des émotions vives.

L’efficacité des dessins et la simplicité des textes, permettent une lecture à tous : les enfants et les parents prennent beaucoup de plaisir à chaque lecture d’un album.