Ernest & Célestine se mettent des pâtes sur la tête en riant

En confinement avec Ernest et Célestine

Il était une fois un oiseau, à l’ère du confinement.

Au survol de la maison d’Ernest et Célestine, il s’arrête, intrigué par tous ces éclats de rire…

Le matin, petit dej’ ? dans la joie et la bonne humeur, un câlin, quelques blagues et la journée est lancée.

Les tâches ménagères, la cuisine, c’est intégré dans l’agenda quotidien, ils en font le plus souvent des petits moments de fête et c’est toujours ENSEMBLE ;

Le bricolage… Quelque chose de cassé ? Pas de panique, ici tout se fait toujours en mode « recyclage ». Ernest et Célestine ne construisent, meublent, décorent qu’avec de la récup’ ; bon il ne faudrait pas que le confinement dure trop longtemps car la réserve diminue, mais pas grave ! on recyclera le recyclé ???? #économie circulaire

Le coworking, ils ne connaissent que ça, une grande table, beaucoup de bazar, chacun son travail, pas de problème.

L’entr’aide, une seconde nature ; il est certain qu’Ernest utilisera une de ses autorisations de sortie quotidienne pour aller voir ce que trafique son ami Boléro et s’il s’en sort, la période est rude pour les SDF.

L’amitié

Célestine n’a pas de téléphone ni d’ordinateur pour échanger avec ses copines… pas grave, une petite sortie « pour la pratique du sport quotidien » et on leur dépose une lettre; ou l’on se parle par la fenêtre, de loin.

La fête

Toujours improvisée et en musique; Ernest redescend son violon sans maugréer cette fois, Célestine sort deux couvercles de casserole et en avant la musique ! #Tous A la fenêtre.

Si vous avez le temps, à l’heure de l’histoire du soir ou le week-end, asseyez-vous avec un Ernest et Célestine, vous en ressortirez tout zen.

Et si vous tombez sur les pages où Célestine part cueillir des brassées de fleurs pour Ernest, elles vous paraîtront exotiques, vous feront rêver à un après, à un grand voyage… au bout du chemin ????